Campagnes de numérisation (depuis 2010)

La numérisation de la cathédrale d’Amiens se fait sous forme de campagnes de numérisation. Les campagnes de 2010, 2011, 2012 et 2013 se sont déroulées à l’occasion des stages de terrain des étudiants du Master PPMD de l’ENSG et ont fait l’objet d’une collaboration entre le MIS, l’ENSG, l’IGN et Amiens Métropole. Depuis 2013, d’autres campagnes s’effectuent au fil de l’eau par les membres du laboratoire MIS.

Les outils utilisés sont :

  • la photogrammétrie aérienne
  • la lasergrammétrie (Station Leica, C10 et Focus 3D)
  • la topographie
  • la photogrammétrie terrestre et de proximité et la vision omnidirectionnelle

Campagne Octobre 2010 (Démarrage de E-Cathédrale et numérisation du bras sud du transept)

La première campagne de numérisation a consisté à numériser le bras sud du transept (portail de la vierge dorée). Elle s’est déroulée du 18 octobre au 27 octobre 2010. Elle s’est effectuée en collaboration avec Amiens Métropole, la DRAC, l’ENSG et l’IGN. L’équipe était composée d’étudiants du Master PPMD de l’ENSG et d’enseignants chercheurs de ces établissements, ainsi que ceux du MIS.

Campagne Octobre 2011 (Partie occidentale de la cathédrale)

La deuxième campagne de numérisation a concerné la façade occidentale de la cathédrale et s’est déroulée du 17 octobre au 28 octobre 2011. Elle s’est effectuée en collaboration avec Amiens Métropole, la DRAC, l’ENSG et l’IGN. L’équipe était composée d’étudiants de l’ENSG, de l’Université Paris VII et d’enseignants chercheurs de ces établissements, ainsi que ceux du MIS.

La photogrammétrie des parties hautes de la façade occidentale : Un dispositif (perche ou bras articulé) a été mis au point pour pourvoir réaliser les prises de vue nécessaires. Quelques explications sont fournies dans ce document (Présentation).

Campagne Octobre 2012 (Retour sur la partie sud)

L’objectif de cette 3ème campagne était de compléter la numérisation de la partie sud-ouest intérieur et extérieur. Nous avons ainsi réalisé une dizaine de stations scanner. Elles ont été faites à l’aide de la Scan Station de l’ENSG et du C10 du MIS. En outre, nous avons réalisé 7 stations avec le Focus 3D (Faro) du MIS pour l’intérieur.

La numérisation de cette partie est particulièrement intéressante parce qu’il s’agit d’une partie de la cathédrale d’Amiens qui n’a pas encore été restaurée. Elle sera également numérisée àprès la restauration, de manière à obtenir les modèles avant et après la restauration.

Cette campagne a mobilisé :

  • 14 étudiants de l’ENSG
  • 4 étudiants de Paris 7
  • 7 enseignants-chercheurs de l’ENSG
  • 1 enseignante-chercheure de Paris 7
  • 2 doctorants du MIS-UPJV
  • 2 enseignants-chercheurs du MIS-UPJV

 

Campagne Octobre 2013 (Partie nord-ouest de la cathédrale)

Cette, campagne a permis de numériser partiellement la partie nord-ouest. Elle s’est faite essentiellement à partir du sol. Elle a eu lieu du 14 au 24 octobre 2013. Cette campagne a été réalisée par une équipe de l’ENSG-IGN (enseignants-chercheurs, ingénieurs et étudiants) et des membres du MIS (enseignants-chercheurs et doctorants).

Campagne février 2016 (Extérieur nord, choeur sol et triforium)

Cette campagne a permis de numériser l’extérieur nord-est à partir du sol, le choeur, le triforium et une partie des combles. Elle a eu lieu du 15 au 20 février 2016. Cette campagne a été réalisée par le MIS : E. Mouddib, G. Caron (équipe PR) et T. Pottin (ingénieur e-cathédr@le).

Campagne juillet 2016 (Extérieur sud du choeur et terrasses du choeur)

Cette campagne a été réalisée du 4 juillet au 22 juillet. Elle poursuit la numérisation de la partie Est de la cathédrale et ses hauteurs. Elle a été réalisée par les membres du MIS : El Mustapha Mouaddib, Guillaume Caron (équipe PR) et Thibault Pottin (ingénieur e-cathédr@le).

Campagne septembre 2018 (Nef intérieur et extérieur sud, transept, escalier du bras sud du transept et tranchées est)

Cette campagne a permis de numériser avec un scanner C10, le transept, la nef à partir du sol, les collatéraux, les chapelles, la face sud de la nef (sol et hauteurs), la façade sud du transept et tout l’escalier de la façade sud du transept. Cet escalier a été également numérisé à l’aide de la photogrammétrie. Nous avons également pu à l’occasion des fouilles de suivi des travaux d’électricité, numériser une partie de la semelle des chapelles sud et des vestiges découverts à l’est du chevet. Des extraits préliminaires peuvent être consultés dans la rubrique Résultats de ce site.

En outre, les membres du projet Sakura FULLSCAN ont fait plusieurs relevés en utilisant des modalités multispectrales de vitraux de la nef. Le consortium est composé d’une équipe de l’université de Nara (Japon), du LE2I (Le Creusot), de l’ESIGELEC et du MIS (UPJV).